Musique amplifiée. Quels risques ?

  • 01. L'acouphène

    La personne qui souffre d’acouphènes entend des bruits sans source extérieure objective. Ces bruits ressemblent le plus souvent à des sifflements ou à des bourdonnements. Les sensations sont proches de celles qui sont produites par le vent, le chant des cigales, le bruit d’une ligne à haute tension ou la soupape d’une cocotte-minute. Beaucoup de personnes ont déjà expérimenté de manière temporaire ces sifflements. Les acouphènes se déclenchent suite à une chute d’audition, à un traumatisme sonore, ou parfois, à une inflammation de l’oreille. Dans certains cas, la gêne ressentie est supportable. Mais, souvent, les personnes touchées de façon permanente parlent de « cauchemar » ou « d’enfer » pour décrire ce qu’elles vivent au quotidien. Car ce qu’il faut surtout retenir, c’est que, si les acouphènes s’installent, ils sont irréversibles. Il faut donc consulter très rapidement un médecin spécialisé (ORL) dès qu’ils durent plus de quelques heures.

  • 02. L’hyperacousie

    On perçoit comme forts ou douloureux des bruits perçus par les autres comme normaux ou faibles. L’hyperacousie comprend plusieurs degrés et peut exister seule ou associée à l’acouphène.

  • 03. L’hypoacousie

    Elle se manifeste par une diminution de la perception auditive. Les sons sont bien transmis, mais la personne entend mal.

  • 04. La surdité brusque

    C’est la réduction soudaine, complète ou partielle, de l’audition d’une oreille (ou plus rarement des deux). Il faut garder à l’esprit que nous ne sommes pas tous égaux devant les décibels : le même niveau sonore que vous supportez peut abîmer l’audition de votre voisin de façon irréversible. Dans les cas les plus graves, la communication avec les autres devient définitivement impossible.

Comment protéger vos oreilles ?

Contrairement au volume sonore de vote baladeur ou de l’ampli de votre guitare, vous ne contrôlez pas celui des concerts ou des soirées auxquels vous participez. Il existe cependant des moyens pour rester en bonne santé et réduire les risques de dommage pour vos oreilles :

01. Utiliser des protections auditives. Attention cependant : les bouchons d’oreille réduisent les risques mais ne vous protègent pas totalement. Même muni de vos bouchons, appliquez aussi les autres conseils.

02. S’accorder des moments de calme : une pause de 10 minutes tous les trois quarts d’heure ou de 30 minutes toutes les deux heures diminue les risques.

03. Rester à distance de la source sonore. Bien qu’il ne soit pas toujours facile de s’éloigner d’un haut-parleur sans s’approcher d’un autre, cherchez l’endroit le plus éloigné et, surtout, ne vous collez pas aux enceintes.

04. Tenir compte de son état de fatigue : si vous êtes fatigué ou que vous avez accumulé une forte dose de son dans la semaine, vos oreilles sont plus fragiles.

05. Eviter de concentrer de nombreuses sorties sur une même période.

06. Tenir compte de son état de santé : si vous êtes enrhumé (nez bouché), que vous avez une otite ou, bien sûr, si vous avez déjà des acouphènes, le risque de subir un traumatisme auditif est plus grand.

07. Tenir compte de sa consommation. La plupart des psychotropes comme l’alcool, la cocaïne ou certains médicaments, déforment la perception auditive, atténuent la sensation de douleur (vous ne percevez pas que vos oreilles demandent une pause) et vous rendent moins vigilent (vous faites moins gaffe à votre environnement et vous oubliez de prendre vos précautions).

08. Contrôler le volume de son baladeur : lorsque vous écoutez un baladeur « à fond » pendant plus d’une heure par jour, cela peut altérer votre audition. En diminuant le volume, vous pouvez augmenter le temps d’écoute tout en réduisant les risques.

09. Et tout simplement – pourquoi être maso ? Evitez les endroits que vous trouvez trop bruyants…

Que faire en cas de problème ?

Si vous entendez des bourdonnements ou des sifflements, consultez immédiatement un ORL (oto-rhino-laryngologiste, médecin spécialiste du nez, des oreilles et de la voix). Un traitement rapide peut vous éviter des troubles irréversibles.

Si vous avez une perte d’audition totale ou même partielle après exposition au bruit, il faut voir le plus rapidement possible un ORL ou s’adresser à un service d’urgence

Dans les deux cas, préciser au médecin que vous avez été exposé à des niveaux sonores élevés !

« Décibels, protégez vos oreilles » réalisée dans le cadre du label www.qualitynights.be sous la coordination du CLPS de Bruxelles et de Modus Vivendi asbl avec le soutien de président de la COCOF en charge de la santé et de la communauté française de Belgique.