Se rendre en festival de musique sans bouchons d’oreille,
une mauvaise idée expliquée en 6 exemples

bouchons oreille festival musique

Saviez-vous qu’aller en festival de musique sans porter de bouchons d’oreille peut être dangereux pour votre audition et causer des dommages irréversibles ? Différentes études ont été réalisées pour mesurer l’échelle des bruits.

C’est quoi, un décibel ?

Un décibel (dB) est l’unité de mesure du bruit. L’échelle de décibels est une échelle logarithmique. Une personne avec une bonne ouïe peut entendre les bruits à partir de 0 dB. Sous la barre des 75 décibels, le risque de détérioration de l’audition est nul.

La limite d’exposition à un volume sonore de 75 dB est fixée à 8 heures par jour. En respectant cette limite, on ne risque pas de perte auditive. Si le volume sonore passe la barre des 75 dB, le temps « sans risque » se réduit. Ce temps diminue de moitié par tranche de trois décibels supplémentaires.

Par exemple, pour 78 dB, le temps d’exposition au bruit sans courir de risque est de quatre heures. De 120 à 140 dB, le seuil de sensibilité est atteint et les pertes auditives sont immédiates. Or, la moyenne sonore dans les festivals de musique se situe entre 100 et 110 décibels.

L’effet des décibels sur vos oreilles en 6 exemples

Se rendre à un festival de musique sans porter de bouchons d’oreille, c’est comme :

  1. Se trouver à 50 mètres de distance d’un avion au décollage
  2. Entendre un coup de feu de petit calibre à un mètre
  3. Se trouver à moins de 5 mètres d’une ambulance
  4. Essayer de dormir à côté d’un bébé qui pleure en hurlant
  5. Travailler avec un marteau piqueur ou une tronçonneuse
  6. Se trouver au milieu d’un orchestre symphonique

Est-on tous égaux face aux risques liés aux décibels ?

L’influence du bruit sur l’audition, dans les cas où on ne porte pas de bouchons d’oreille, dépend de différents facteurs :

  • La quantité d’énergie sonore : le niveau sonore de la musique, sa durée d’exposition et les fréquences présentes dans le son.
  • Le nombre d’expositions et de pauses.
  • La sensibilité individuelle, par exemple, avoir eu des otites à répétition ou l’âge (les enfants sont plus sensibles à l’exposition au bruit que les personnes plus âgées).
  • Les facteurs environnementaux, par exemple, comme vivre dans une rue fort fréquentée.

Quels sont les risques ?

Une exposition excessive et prolongée au bruit peut conduire à une perte d’audition, un mal aux oreilles, des bourdonnements (acouphènes) ou une hypersensibilité au bruit (hyperacousie).

Le bruit a cependant d’autres conséquences pour la santé. Il peut entraîner :

  • Un rythme cardiaque élevé
  • Un rythme respiratoire élevé
  • Une tension élevée
  • Une digestion perturbée
  • Des troubles du sommeil
  • Une perte d’attention et des problèmes de concentration
  • Des vertiges et troubles de l’équilibre
  • Des maux de tête et migraines
  • Des ulcères à l’estomac en cas d’exposition prolongée à des niveaux sonores trop élevés
  • Un risque de pneumothorax (l’intensité des vibrations entraînant une arrivée d’air entre le poumon et la cage thoracique)

Maintenant que vous connaissez les risques liés à une dose trop élevée de décibels et de musique, prémunissez-vous contre ce genre de dommages en portant des bouchons d’oreille.

Des articles qui pourraient vous intéresser :

9 artistes célèbres qui souffrent d’acouphènes

Bourdonnement d’oreille : quand faut-il consulter un médecin ?